coureur avec syndrome de l'essuie-glace

Syndrome de l'Essuie-Glace : Tout comprendre sur la maladie du coureur

Amis runners, si une douleur au genou surgit à chaque foulée sur le bitume, vous souffrez peut-être du syndrome de l'essuie-glace. Une pathologie bien connue des sportifs qui, non prise en charge, peut mettre un frein à votre passion pour la course à pied.

Cette tendinite du tenseur du fascia-lata (TFL), mieux connue sous le nom de syndrome de la bandelette ilio-tibiale se classe en deuxième position parmi les blessures les plus fréquentes chez les coureurs. Découvrez comment prévenir et soulager cette "maladie du coureur".

C'est quoi le syndrome de l'essuie-glace ?

Une douleur au genou

Le syndrome de l’essuie-glace, désigne une inflammation au niveau du genou, également appelé syndrome de la bandelette ilio-tibiale ou TFL.

illustration syndrome de l'essuie-glace

Cette douleur chronique au niveau des tendons émerge d'une rotation interne et répétée de la hanche qui compresse la bandelette ilio-tibiale contre l'extérieur du genou (les condyles). Ce type de tendinite ou de tendinopathie provoque des douleurs récurrentes, persistantes et entraîne une détérioration fonctionnelle du genou.

La maladie des sportifs

Cette pathologie touche principalement les sportifs et, en particulier, les coureurs ou cyclistes qui effectuent des mouvements répétitifs avec flexion du genou. La bandelette ilio-tibiale se déplace sur l’extrémité externe du fémur et bouge d’avant en arrière comme un essuie-glace.

Avec 75 % des coureurs blessés au genou dès la première année de pratique, la TFL est la 2e blessure la plus courante en course à pied.

Quelles sont les causes du TFL ?

Outre les mouvements répétés de la hanche et du genou, le syndrome de la bandelette ilio-tibiale peut découler :

  • D’une pratique sportive intensive et brutale qui entraîne une fatigue ou un stress musculaire.
  • Une préparation et un équipement inadéquat : des chaussures non adaptées aux chocs importants et répétés, une mauvaise foulée ou une hydratation insuffisante.
  • D’une faiblesse au niveau des muscles fessiers, du quadriceps, des ischio-jambiers ou de la sangle abdominale.
  • D’une fracture ou d'une entorse mal soignée
  • D’un problème d'alignement postural entre la hanche, le genou et la cheville pendant l'exercice.
  • D’une malformation du genou de type genu varum ou genu valgum
  • D’un excès de rotation de la hanche en mouvement qui compresse la bandelette ilio-tibiale.

Non soigné, le syndrome de l'essuie-glace peut perdurer ou irradier sur les jambes et d'autre partie du corps.

Comment savoir si on a le syndrome de l'essuie-glace ?

Les symptômes du TFL

Voici les symptômes les plus courants du TFL :

  • Une douleur ciblée sur le côté extérieur du genou.
  • Une sensation de brûlure sur cette zone.
  • Une inflammation qui surgit au moindre effort (activité physique, escaliers…) et disparaît au repos.
  • La douleur s'accompagne d’une raideur musculaire qui limite les mouvements et les activités.
  • l'inflammation peut générer un kyste ou une bursite (petite poche de liquide à ponctionner rapidement par votre médecin pour diminuer la douleur.)

Les tests de diagnostics

Les symptômes du TFL étant similaires à d'autres problèmes de genou, voici des tests pratiqués par les professionnels de santé pour confirmer l'hypothèse du syndrome de l'essuie-glace :

  • Le Test de Renne : en appui sur un pied, fléchissez le genou douloureux à environ 30°. Si la douleur apparaît, est-elle localisée sur l'extérieur du genou.
  • Le Test de Noble : allongé sur le dos, pliez la jambe et demandez à quelqu’un d’appuyer dans le creux du côté externe de votre genou. Si une douleur apparaît, il est probable que vous ayez une tendinite du tenseur du fascia-lata.
  • Le Test d’Ober : allongé sur le côté sain, levez la jambe douloureuse et laissez-la se poser doucement (demandez à quelqu’un de stabiliser votre bassin). Si votre genou ne descend pas en dessous du niveau du bassin, l’amplitude des mouvements de votre bandelette ilio-tibiale est insuffisante.

Comment soigner le syndrome de l'essuie-glace ?

Une prise en charge rapide

L’évolution du syndrome de l’essuie-glace est prise en charge dès que l'on ressent une douleur après une activité intense. Cela correspond au stade 2 sur la classification de Stanish et Curwin.

Stade Description de la Douleur
1 Absente
2 Après une activité intense
3 Pendant l'effort et 1 à 2 h après
4 Pendant l'effort et 4 à 6 h après
5 Dès le début de l'activité, forçant l'arrêt de l'entraînement
6 Au moindre mouvement, rendant toute pratique sportive inenvisageable

 

Les traitements à disposition pour limiter l'inflammation

Le syndrome de l'essuie-glace est une pathologie encore incomprise par les autorités de la santé. De ce fait, aucun protocole précis n'est officiel. Toutefois, plusieurs options restent efficaces et recommandées par les médecins :

  • Des antalgiques ou anti-inflammatoires
  • La mésothérapie : une injection locale de micro-doses de médicaments
  • La cryothérapie ou traitement par le froid
  • L’usage de semelles orthopédiques
  • Des séances de kinésithérapie pour renforcer, étirer et rééduquer les muscles concernés

rééducation du genou

  • Le massage transversal profond (MTP)
  • Le K-Taping (bandage adhésif thérapeutique)
  • Travailler sur les techniques sportives (ex : foulée, pédalage, technique de nage…) pour un fonctionnement optimal des hanches et des genoux
  • Améliorer le contrôle moteur de la hanche (pour éviter la dissociation entre le haut et le bas du corps)
  • Du renforcement musculaire des fessiers
  • Appliquer de la pommade ou faire un cataplasme d’argile sur la douleur.
  • Dormir avec un coussin orthopédique pour genoux.

La nuit, dormir avec un coussin pour genoux apporte un soulagement supplémentaire. En effet, ce coussin orthopédique à mémoire de forme est spécifiquement conçu pour se placer entre les genoux, maintenu par une sangle élastique qui neutralise la position de vos jambes en position latérale durant le sommeil. Cet alignement :

  • évite les points de contact et de frottement douloureux sur votre genou enflammé,
  • réduit la pression sur le tendon ilio tibial,
  • diminue la douleur associée au syndrome de l'essuie-glace.

Face à un syndrome de l'essuie-glace, il est important de rester actif en continuant de bouger et de vous étirer régulièrement en suivant les exercices de renforcement conseillés par votre médecin. Bien entendu, un arrêt temporaire des activités responsables de votre douleur au genou est impératif. Cette période de repos est nécessaire pour laisser à vos tendons le temps de récupérer.

Retour au blog

Notre conseil thérapeutique

Découvrez nos autres produits

1 de 3

Nos Articles Connexes

1 de 2

Nos Articles Récents

1 de 3

⭐⭐⭐⭐⭐

Cellsius a soulagé les douleurs de +25'000 clients

Certains témoignent...