opération de hernie discale

Bien comprendre l'opération de hernie discale

Si les traitements médicaux, les infiltrations et les exercices de chiropractie n'ont pas réussi à soulager vos douleurs de hernie discale alors la chirurgie peut être envisagée.

Cette intervention ciblée vise à soulager la compression nerveuse et à améliorer votre qualité de vie.

Dans cet article, nous allons explorer les différentes facettes de l'opération de la hernie discale, de ses indications à sa procédure, en passant par les risques et les résultats attendus. En comprenant mieux cette intervention, vous serez en mesure de prendre une décision éclairée quant à votre parcours de traitement.

Dans quel cas opère-t-on une hernie discale ?

La hernie discale correspond à la sortie d'un fragment de disque vertébrale entre :

  • deux vertèbres lombaires, en bas du dos, en cas de hernie discale lombaire,
  • deux vertèbres cervicales, dans le cou, en cas de hernie discale cervicale,
  • deux vertèbres dorsales en cas de hernie discale dorsale.

En comprimant la moelle épinière ou les racines nerveuses, ce fragment entraîne divers troubles. Selon la zone touchée, cela peut conduire à un blocage du dos, du cou, des picotements et des irradiations dans la jambe ou le bras jusque dans les doigts.

Plusieurs traitements non chirurgicaux sont utilisés pour diminuer la douleur et la gêne occasionnée par une hernie discale :

  • la rééducation kinesthésique,
  • l'anti-inflammatoire,
  • les antalgiques,
  • l'infiltration.

Si, malgré ces méthodes, la douleur se pérennise et invalide le patient dans son quotidien ou lorsque la hernie discale entraîne des complications importantes :

  • déficit de la mobilité de la jambe,
  • syndrome de la queue de cheval (troubles sphinctériens et urinaires),
  • paralysie des membres inférieurs en cas de compression trop importante…

Alors une intervention chirurgicale est programmée.

Comment se déroule l'opération de la hernie discale ?

IRM hernie discale

Après examination de la hernie à l'IRM, un rendez-vous préopératoire avec l'anesthésiste et le kinésithérapeute, le patient entre au bloc opératoire. Il existe 3 méthodes pour opérer une hernie discale.

La discectomie conventionnelle

La discectomie conventionnelle est une procédure dans laquelle une incision plus large est réalisée dans la région lombaire pour accéder au disque intervertébral hernié.

La partie herniée du disque est ensuite retirée pour soulager la compression nerveuse. Cette technique permet une amélioration significative des symptômes, tels que la douleur et les engourdissements. Elle est également associée à une reprise relativement rapide.

L'incision plus large peut entraîner une cicatrice plus importante et un risque accru d'infection et de saignement.

La microdiscectomie

La microdiscectomie est une technique chirurgicale moins invasive. Elle implique l'utilisation de micro-instruments et d'une petite incision pour accéder au disque intervertébral et retirer la partie herniée.

Cette approche réduit les traumatismes tissulaires, ce qui se traduit par une hospitalisation plus courte, une récupération plus rapide et moins de complications postopératoires.

Cette méthode est souvent privilégiée pour les hernies discales localisées et bien définies, mais non appropriée pour les hernies plus étendues ou complexes.

La chirurgie de fusion vertébrale

Dans les cas où le disque est gravement endommagé (instabilité vertébrale, une dégénérescence du disque ou une scoliose sévère), une chirurgie de fusion vertébrale est envisagée.

Cette procédure vise à fusionner les vertèbres voisines à l'aide de greffes osseuses ou de matériel de fixation (cage ou prothèse), créant une stabilité accrue. La récupération est plus longue et les restrictions postopératoires sont plus importantes.

Quel que soit le type d'opération, le patient devra respecter quelques consignes sur les mouvements interdits lors d'une hernie discale et un temps de récupération d'au moins un mois avant de retrouver ses capacités optimales et son activité professionnelle.

Processus de récupération postopératoire et consignes

Exercices post opératoires hernie discale

Après l'opération de hernie discale, seule une récupération moyenne de 4 à 6 semaines permet au corps de guérir et de retrouver toutes ses fonctions. Voici les éléments clés du processus de récupération :

  • Des soins de plaie appropriés, la prise de médicaments prescrits pour la douleur et l'inflammation, ainsi que le respect de restrictions et de précautions spécifiques.
  • Prévenir les efforts physiques intenses, maintenir une bonne hygiène posturale et éviter les mouvements brusques qui pourraient compromettre la guérison.
  • Une rééducation et une réadaptation avec des exercices spécifiques élaborés par un kinésithérapeute pour renforcer les muscles du dos et des abdominaux, améliorer la flexibilité et restaurer la fonction normale de la colonne vertébrale.
  • L'utilisation d'accessoires orthopédiques pour s'asseoir et dormir dans une posture ergonomique et sécuritaire. Les professionnels de santé recommandent et prescrivent ce type de coussin lombaire ou d'oreiller cervical.

coussin orthopédique hernie discale

Bien que les opérations de hernie discale soient généralement sûres et efficaces, il existe des risques et complications potentiels liés à l'intervention chirurgicale :

  • une réaction défavorable à l'anesthésie,
  • une infection,
  • des saignements excessifs,
  • des lésions nerveuses ou vasculaires,
  • une réaction allergique à certains médicaments ou matériaux utilisés pendant l'opération.

Si des contrôles médicaux approfondis sont obligatoires pour évaluer la condition physique globale du patient avant l'opération, il est important d'en être conscient et de discuter de ces aspects avec le chirurgien avant de prendre une décision.

Retour au blog

Notre conseil thérapeutique

Découvrez nos autres produits

1 de 3

Nos Articles Connexes

1 de 2

Nos Articles Récents

1 de 3

⭐⭐⭐⭐⭐

Cellsius a soulagé les douleurs de +25'000 clients

Certains témoignent...