opération de la hanche et mouvements interdits

Opération de la hanche : 4 mouvements interdits pendant la rééducation

Si vous sortez d'une opération de la hanche ou si la pose de votre prothèse de hanche est déjà programmée, votre chirurgien ou votre kinésithérapeute a dû vous alerter au sujet des mouvements interdits après ce type de chirurgie orthopédique.

Ces instructions médicales sont essentielles pour garantir une guérison rapide et complète de l'implant. La restriction des mouvances dits "luxants" sécurise l'articulation nouvellement implantée et évite une luxation de la hanche. L'occasion pour Cellsius de rappeler quels sont les 4 mouvements déconseillés et les alternatives pour améliorer votre quotidien à la maison pendant 6 semaines après l'intervention.

 

1- Après l'opération de la hanche, attention au croisement des jambes

Croiser les jambes est un mouvement interdit à condition de placer la jambe non opérée au-dessus de la hanche de la prothèse. Ainsi, vous évitez d'exercer une pression sur l'articulation implantée qui compromet la stabilité du bassin. Dans le cas contraire, vous créez une adduction (rotation intérieure) pouvant entraîner une dislocation de la hanche avec une douleur intense et causer une luxation.

 

position assise après opération de la hanche

 

Pour éviter de croiser la mauvaise jambe, abstenez-vous de bouger les jambes tout simplement. Pour cela, il est recommandé de :

  • S'asseoir avec les pieds à plat sur le sol et utiliser des coussins pour surélever les jambes si nécessaire.
  • S'asseoir sur une chaise haute.
  • Placer un coussin sous la jambe si cette dernière tire trop lorsque vous dormez sur le dos. Pour dormir avec une prothèse de hanche en position latérale sur le côté non opéré, placez un coussin entre les deux genoux pour soutenir le poids des membres inférieurs, les maintenir parallèles entre eux afin d'éviter les torsions et équilibrer la cambrure cérébrale.

2- Pas de torsion du bassin avec une prothèse hanche

Évitez également de tourner la hanche opérée vers l'intérieur ou l'extérieur. La torsion exercée peut endommager l'articulation nouvellement implantée et provoquer une douleur intense. Pour éviter ce mauvais mouvement, les patients doivent tourner leur corps en bloc plutôt qu’uniquement la hanche. Un réflexe à maîtriser au moment de se coucher :

  • Pour se mettre au lit : asseyez-vous sur le rebord du lit et pivotez votre corps, la tête en direction de l’oreiller et les membres inférieurs droits et parallèles, serrés l'un contre l'autre.
  • Pour se lever, commencez par relever le haut du corps en position assise en gardant les jambes droites. Puis pivotez sur le côté en les déplaçant droites et parallèles. Une fois vos jambes vers l'extérieur du lit, pliez les genoux pour vous relever. Vous pouvez aussi placer la jambe opérée par-dessus l'autre afin de la soutenir au moment de tourner vers l'extérieur du lit.

se coucher après opération de la hanche

Faites également attention lorsque vous empruntez les escaliers.

  • Pour monter les escaliers, commencez avec la jambe non opérée afin de hisser l'autre sur la marche. Prenez appui sur des béquilles ou une rampe d'escalier.
  • Pour descendre les escaliers, c'est l'inverse : commencez avec la jambe opérée.

3- Inclinaison latérale du corps = mouvement déconseillé

Évitez de pencher le corps sur le côté de la hanche opérée. L'inclinaison latérale du corps exerce une pression sur la prothèse et augmente le risque de dislocation. Pour cela, il est recommandé de :

  • S'asseoir avec le dos bien droit et les pieds à plat sur le sol.
  • Vérifiez que les genoux soient à la hauteur des hanches et non au-dessus.
  • Évitez de vous asseoir sur un fauteuil trop bas.
  • La hauteur de la chaise doit être au moins égale à la distance du sol à votre genou.
  • Les patients peuvent également utiliser un coussin pour genoux afin de soutenir le côté de leur corps pendant le sommeil. Cet accessoire est plébiscité pour garder les jambes droites et soutenir les hanches durant le sommeil.

coussin pour dormir avec prothèse de hanche

4- Stop aux flexions de la hanche à plus de 90 degrés

Se fléchir cause une tension sur les muscles et les tissus autour de la hanche, entraînant des douleurs et des complications.

Pour éviter une dislocation du bassin, le patient doit s'abstenir de fléchir la hanche à plus de 90 degrés pendant la phase de guérison postopératoire. Il faut donc prendre garde au moment de se pencher en avant ou de soulever des objets lourds.

Surtout que trop rapprocher le genou de votre tronc reste difficile à exécuter compte tenu de la grande douleur générée. C'est le cas lorsque vous essayez de mettre vos chaussures, ramener un objet au sol ou vous laver les pieds.

Alors, comment faire ?

  • Pour enfiler vos chaussettes, passez vos mains à l'intérieur des cuisses.
  • Pour attraper vos chaussures, utilisez une pince à manche télescopique et aidez-vous d'un chausse-pied à long manche.
  • Pour ramasser un objet :

 

              1- Réalisez une fente avant : tenez-vous au dossier d'une chaise ou à un mur, glissez la jambe opérée vers l'arrière et pliez le genou de la jambe non opérée vers l'avant. Vous pourrez ainsi pencher votre buste vers l'avant avec une meilleure prise de l'objet au sol. 

              2- Faites le balancier : tenez-vous au dossier d'une chaise, levez la jambe opérée vers l'arrière, pliez le genou de la jambe avant afin de contrebalancer le poids du corps vers l'avant pour ramasser l'objet.

             3- Mimez le chevalier servant : toujours en vous appuyant sur le dossier d'une chaise, le rebord d'une table ou d'un pan de mur, placez la jambe opérée vers l'arrière et agenouillez-vous pour rattraper quelque chose au sol.

 

comment se pencher en avant après opération de la hanche

La peur de réaliser un mouvement interdit après une opération de la hanche est courante chez les patients. Toutefois, cette intervention, fréquente depuis 10 ans, n'enregistre que très peu d'accidents. Le risque de luxation de la hanche reste assez rare (de l'ordre de 1 %) et est souvent causé par une chute.

Pour réussir votre implantation et éviter les mouvements sources de gêne, prenez le temps de suivre les instructions des professionnels de santé lors des exercices de rééducation doux et progressifs.

Une douleur isolée ne doit pas être une source d'inquiétude, surtout si vous la sentez depuis le début de l'opération. Si les inflammations restent fréquentes dans les suites opératoires, elles peuvent se soulager :

  • en continuant tant bien que mal vos activités,
  • avec un traitement médicamenteux,
  • en adoptant des positions alternatives
  • à l'aide d'accessoires de confort comme le coussin pour genoux orthopédique.

Par contre, si la douleur devient brutale et ne vous permet plus de poser le pied au sol alors consultez votre chirurgien.

Retour au blog

Notre conseil thérapeutique

Découvrez nos autres produits

1 de 3

Nos Articles Connexes

1 de 2

Nos Articles Récents

1 de 3

⭐⭐⭐⭐⭐

Cellsius a soulagé les douleurs de +30'000 clients

Certains témoignent...